Concert

11e Août musical de Deauville

du 27 juillet au 10 août 2012

C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.

Partager Facebook Twitter

mardi 31 juillet 2012

 Même dans sa deuxième partie consacrée à Beethoven, l’esprit de Mozart reste présent tout au long de ce concert du mardi 31 juillet. Preuve de sa révérence à l’égard de son aîné salzbourgeois, le natif de Bonn s’appuyait en 1801 dans ses variations pour violoncelle et piano WoO 46 sur le duo de Pamina et Papageno dans La Flûte enchantée, après s’être quelques années plus tôt mesuré au Quintette K452 pour piano et vents de Mozart en écrivant son propre Quintette opus 16 pour la même formation. Comme de coutume, l’ensemble Initium est ici à la manœuvre en compagnie de Guillaume Bellom au piano.

Place donc à Mozart pour la première partie, avec l’irrésistible Trio pour clarinette, alto et piano K498, esquissé pour la petite histoire au beau milieu d’une partie de quilles, et ce trésor négligé qu’est l’Adagio et Rondo K617. Négligé, car composé à l’origine pour une formation unissant flûte, hautbois, alto, violoncelle et… armonica de verre. Immédiatement reconnaissable à sa sonorité cristalline, ce drôle d’instrument mis au point par Benjamin Franklin connut une certaine vogue à Vienne dans les dernières décennies du XVIIIe, à tel point que Mozart lui consacra plusieurs pièces, toutes destinées à la virtuose aveugle Mariane Kirchgeßner. Les difficultés matérielles pour interpréter cette pièce dans sa formation initiale ne doivent cependant pas nous priver du plaisir tout simple que celle-ci procure, notamment dans le refrain du rondo désarmant de tendresse. Avec son jeu aérien, Guillaume Bellom joue les illusionnistes, bien secondé par Edouard Sabo et Guillaume Deshayes côté vents et Adrien Boisseau et Bruno Philippe côté cordes.

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) , Adagio et Rondo pour piano, flûte, hautbois, alto et violoncelle en do majeur K. 617

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Adrien Boisseau Alto , Ensemble Initium ensemble ,

Ludwig van Beethoven (1770-1827) , Sept variations sur « Bei Männern, welche Liebe fühlen » de La Flûte enchantée de Mozart, pour violoncelle et piano en mi bémol majeur Wo0 46

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Bruno Philippe Violoncelle , Ismaël Margain piano
Sept variations sur La Flûte enchantée

Ludwig van Beethoven (1770-1827) , Quintette pour piano, hautbois, clarinette, cor et basson en mi bémol majeur opus 16

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Guillaume Bellom piano , Ensemble Initium ensemble ,
1.Grave - Allegro ma non troppo
2.Andante cantabile
3.Rondo - Allegro ma non troppo

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) , Trio pour piano, clarinette et alto en mi bémol majeur K 498, « des Quilles »

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Adrien Boisseau Alto , Ismaël Margain piano , Ensemble Initium ensemble ,

C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.

Partager Facebook Twitter