Compositeur

Alexander von Zemlinsky
1871 - 1942

De Zemlinsky, on ne retient généralement que le fait qu’il ait été le seul maître de Schoenberg… avant de devenir plus tard son beau-frère. C’est pourtant sous-estimer le rôle majeur qu’il a pu jouer dans la vie musicale de la Vienne du tournant du siècle. Formé par Anton Door et Johann Nepomuk Fuchs au conservatoire de la ville, il s’inscrit d’abord dans le sillage de Brahms, avec des œuvres de musique de chambre solidement charpentées et dotées de belles inspirations mélodiques. C’est le cas notamment de sa première partition d’envergure, le Trio pour clarinette, violoncelle et piano opus 3, hommage à Brahms que Zemlinsky venait de rencontrer et qui reprend la même formation que l’opus 114 de son illustre aîné. Le 1er Quatuor opus 4 et surtout la Symphonie n°2 ne tardent pas à suivre et établissent la réputation du jeune musicien. La première décennie le voit enchaîner des postes de direction d’orchestre à Vienne (Carltheater, Volksoper, Hofoper), grâce notamment au soutien de Mahler. L’influence de ce dernier sur la musique de Zemlinsky est d’ailleurs manifeste (rappelons au passage qu’avant de devenir Alma Mahler, Alma Schindler eut avec Zemlinsky une relation amoureuse, fortement découragée par l’entourage de la jeune femme). La scène attire également Zemlinsky, avec les premières tentatives que sont Es war einmal, Der Traumgörge et Kleider machen Leute, mais c’est après le déclenchement de la première guerre mondiale que le compositeur s’affirmera dans le genre avec notamment les deux bombes en un acte que sont Une tragédie florentine et Le Nain. Zemlinsky officie alors à Prague, où il est directeur musical de l’opéra allemand de la ville de 1911 à 1927. De cette période date aussi son chef-d’œuvre, cette Symphonie Lyrique qui, bien que partageant avec Le Chant de la Terre de Mahler nombre de points communs, n’en possède pas moins une forte personnalité. Il déménage ensuite à Berlin, où il travaille notamment au Kroll Oper avec Otto Klemperer tout en enseignant à la Musikhochschule de la ville. L’histoire le rattrape cependant bien vite : en 1933, il se réfugie à Vienne, avant de s’embarquer pour les Etats-Unis en 1938. Il ne quittera pas la côte est, et mourra presque oublié près de New York quatre ans plus tard.

Partager Facebook Twitter

Trio pour clarinette, violoncelle et piano en ré mineur opus 3

14e Août musical de Deauville , mardi 28 juillet 2015 Ensemble Messiaen ensemble ,

Quatuor à cordes n° 4 opus 25

16e Festival de Pâques de Deauville , vendredi 27 avril 2012 Quatuor Zaïde ensemble ,
1.Präludium – Burleske
2.Adagietto – Intermezzo
3.Thema mit Variationen – Final – Doppelfugue

Découvrez les meilleurs musiciens de la scène classique internationale dans des enregistrements inédits.

Revivez leurs plus beaux concerts, au Festival de Pâques, à l'Août musical de Deauville et à la Fondation Singer-Polignac. Naviguez en toute liberté parmi vos œuvres préférées en créant vos propres playlists... et laissez-vous surprendre par la richesse d'une collection entièrement originale.