Concert

18e Festival de Pâques de Deauville

du 19 avril au 3 mai 2014

En 1997, quatre jeunes solistes – Renaud Capuçon, Jérôme Pernoo, Nicholas Angelich et Jérôme Ducros -  fondaient le festival de Pâques de Deauville avec Yves Petit de Voize et le parrainage spontané de Maria João Pires, d’Augustin Dumay et d’Emmanuel Krivine. Dans l’écrin idéal de la salle Elie de Brignac (célèbre pour ses ventes de pur-sang) ils invitèrent à les rejoindre tout ce que la France comptait de jeunes musiciens de chambre doués et ambitieux. Du trio à l’orchestre et de la musique baroque à celle de notre époque, une centaine de jeunes instrumentistes et d’ensembles se retrouvent toujours chaque printemps à Deauville dans le même esprit d’amitié et de partage qui prévalait il y a vingt ans. Des carrières s’y sont révélées, des vocations affirmées et des ensembles s’y sont formés comme Le Cercle de l’Harmonie de Jérémie Rhorer.  « Incubateur de talents, lieu unique de rencontres et d’expérimentations » (La Tribune), le festival de Pâques de Deauville réunit toujours « tout ce qui naît ou s’affirme, avec une conception large du répertoire » (Le Monde).

samedi 03 mai 2014

Le concert de clôture du festival de Pâques 2014 était un ultime rendez-vous qui comme souvent fait cohabiter toutes les générations de musiciens habitués des lieux dans un même esprit chambriste.

Vingt années séparent ainsi Nicholas Angelich de Yan Levionnois, mais une passion commune habite les deux musiciens dans le superbe 2e Quatuor avec piano de Brahms, passion partagée avec leurs complices d’un jour Amaury Coeytaux et Antoine Tamestit. C’est ce genre de rencontres et de moments musicaux qui fait tout le prix de cette manifestation unique. Des trois quatuors avec piano que Brahms composa, seul le premier a véritablement percé, manifestement à cause de la mélodie facile aux accents hongrois de son Finale. Le deuxième, pourtant contemporain (1861-1862, Hambourg), est loin de connaître la même fortune. Il faut le reconnaître un peu moins séduisant de prime abord, sans mélodie qui s'imprime instantanément dans la mémoire ni cette énergie indomptée du précédent numéro. Ce n'est pourtant pas une raison pour le négliger comme le rappelle le vaste Allegro non troppo en la majeur. Ouvert par le piano seul, il fait d'abord entendre un motif qui semble tourner sur lui-même, marqué par des triolets. Après une reprise par les cordes et un épisode tumultueux, le piano présente un deuxième sujet, plus ample et plus ouvert. Une troisième idée, grazioso, est glissée, juste avant la reprise, par le premier violon puis le piano soutenu par les doubles croches régulières du violoncelle. Ce mouvement aux dimensions symphoniques (un quart d'heure) se termine par un souvenir du premier thème. Le Poco Adagio impose les sourdines aux archets et confie au piano une mélodie très lyrique tandis que les trois autres instruments l'accompagnent de croches régulières. Puis après des grands allers et retours du piano, les cordes entament un chant éperdu que vient perturber la plainte du violoncelle. Le Scherzo, poco Allegro, étonne par son énoncé très simple en noires et croches mais va vite proliférer en différentes parties dont un trio central, à l'humeur plus détendue. Le Finale démarre allegro et forte par un unisson du violon et du violoncelle et est marqué par un déhanché un peu rude : est-ce un lointain écho du Rondo alla zingarese du précédent trio ? Il mènera en tout cas les musiciens, fortissimo, jusqu'à une apothéose finale.

Programme

Johannes Brahms (1833-1897) , Quatuor pour piano et cordes n°2 en la majeur opus 26

18e Festival de Pâques de Deauville - du 19 avril au 3 mai 2014

Antoine Tamestit Alto , Amaury Coeytaux Violon , Yan Levionnois Violoncelle , Nicholas Angelich piano

En 1997, quatre jeunes solistes – Renaud Capuçon, Jérôme Pernoo, Nicholas Angelich et Jérôme Ducros -  fondaient le festival de Pâques de Deauville avec Yves Petit de Voize et le parrainage spontané de Maria João Pires, d’Augustin Dumay et d’Emmanuel Krivine. Dans l’écrin idéal de la salle Elie de Brignac (célèbre pour ses ventes de pur-sang) ils invitèrent à les rejoindre tout ce que la France comptait de jeunes musiciens de chambre doués et ambitieux. Du trio à l’orchestre et de la musique baroque à celle de notre époque, une centaine de jeunes instrumentistes et d’ensembles se retrouvent toujours chaque printemps à Deauville dans le même esprit d’amitié et de partage qui prévalait il y a vingt ans. Des carrières s’y sont révélées, des vocations affirmées et des ensembles s’y sont formés comme Le Cercle de l’Harmonie de Jérémie Rhorer.  « Incubateur de talents, lieu unique de rencontres et d’expérimentations » (La Tribune), le festival de Pâques de Deauville réunit toujours « tout ce qui naît ou s’affirme, avec une conception large du répertoire » (Le Monde).

Le meilleur de la musique de chambre en streaming gratuit

Music.aquarelle vous fait partager le meilleur de la musique de chambre.

Ecoutez les concerts passés ou live des festivals de Deauville

Music.aquarelle vous propose de voir, revoir ou réécouter gratuitement les meilleurs concerts de musique classique en streaming. Enregistrés lors des célèbres ‘Festival de Pâques’ et ‘Août Musical’, organisés tous les ans à Deauville depuis 1996, ces concerts sont interprétés par de jeunes musiciens talentueux et les meilleurs artistes de la scène classique internationale. Ils jouent les plus belles œuvres de vos compositeurs préférés de musique classique, mais aussi des œuvres plus rares à découvrir absolument.

Créez vos playlists pour réécouter vos interprètes préférés

Ecoutez les derniers enregistrements de nos orchestres et interprètes en streaming live ou recherchez dans nos archives afin de créer des playlists personnalisées. Music.aquarelle est une station de web-radio qui vous permet d’écouter gratuitement vos pistes préférées en ligne, enregistrées dans les meilleures conditions grâce à des technologies de pointe.